Levée de fonds de 5.000.000 euros pour Fab’entech

Domaine

  • Droit des sociétés

Introduction

Notre Cabinet a accompagné Fab’entech, le spécialiste des immunoglobulines polyclonales spécifiques contre les maladies infectieuses émergentes, dans la réalisation d’une levée de fonds pour un montant global de 5 M€ auprès d’Auriga Partners, R2V, Rhône-Alpes Création, Sigma Gestion et de plusieurs entrepreneurs qui investissent à titre personnel.

Auteur : > Loïc JEAMBRUN

Pour qui ?

Fab’entech, société biopharmaceutique fondée à Lyon, ambitionne de devenir la référence mondiale de l’immunothérapie passive anti-infectieuse. La société développe un portefeuille élargi d’immunoglobulines polyclonales, autour d’un premier produit permettant de lutter contre les infections par la grippe aviaire H5N1. Fab’entech s’appuie sur une technologie éprouvée et reconnue provenant de Sanofi Pasteur -la division vaccins de Sanofi- et en collaboration étroite avec son partenaire historique le Laboratoire P4 INSERM – Jean Mérieux. La société, membre du centre de compétitivité LyonBiopole, est solidement ancrée à Lyon pour ses activités de R&D et de production. Les marchés visés par Fab’entech sont en revanche essentiellement tournés vers l’international, dans l’ensemble des pays, industrialisés ou émergents, qui doivent faire face à des risques croissants de pandémies et de maladies infectieuses émergentes. La société développe des solutions thérapeutiques contre des maladies telles que les grippes aviaires H5N1 et H7N9, les fièvres hémorragiques de Crimée-Congo (CCHF), à virus Ebola ou de Lassa, les encéphalites et pneumonies liées aux virus Nipah et Hendra, les maladies respiratoires induites par les Coronavirus (MERS-Cov et SRAS), ou encore des menaces bioterroristes.

Pour quoi ?

Cette levée de fonds, marque le lancement d’une nouvelle phase de croissance pour Fab’entech. Elle permettra à la société d’accélérer son développement à l’international, en particulier en Australie et en Asie, d’étendre son portefeuille de produits pour couvrir une gamme étendue de pathogènes et de construire à Lyon, au cœur du Biodistrict Lyon Gerland, son propre site de production. Elle s’ajoute à près de 10 M€ de financements publics au travers de différents programmes collaboratifs.